Partir découvrir le Vietnam, du nord au sud et d’est en ouest au volant d’une petite moto est une initiation que vous devez réaliser au moins une fois dans votre vie. Pour découvrir les paysages et les locaux, il n’y a pas mieux.

Bien préparer son motorip au Vietnam

Mais, il y a tout de mêmes quelques précautions à prendre et quelques petites astuces à connaître.

Les embouteillages

Les vietnamiens se baladent énormément à scooter ou mobylette pare que c’est plus pratique et parce que c’est beaucoup moins cher. Le peloton du Tour de France n’a qu’à bien se tenir. Soyez vigilant quand au nombre de conducteurs sur la route et aux embouteillages.

L’art du klaxon

Le code de la route au Vietnam ? Connaît pas. Les motards roulent à contre sens et les piétons traversent inopinément. Les conducteurs passent leur temps à klaxonner. Le faire en permanence est courant car cela permet d’annoncer son approche à un autre conducteur. En mobylette, pour pour en doubler une autre, vous ne mettez donc pas le clignotant (même si recommandé) : Vous dépassez en klaxonnant, tout simplement.

Les peages

Les péages sont gratuits pour les deux roues. Vous verrez lorsque vous vous y rendrez, les camions passent au milieu par les bornes payantes. Les motos, sur les petits chemins à chaque extrémité du péage en accès libre.

En panne ?

Si vous avez un problème, inutile de perdre toute votre énergie en courant avec la moto pour essayer de la redémarrer. Le problème provient, dans la plupart des cas compte tenu de la pollution, du robinet à gazole. N’hésitez pas à demander de l’aide à un groupe de vietnamiens dans un garage pour vider le robinet de la moto.

La Negociation

Le Vietnam est un pays avec un niveau de vie relativement bas. Du coup, les locaux profitent de la présence des touristes pour essayer de monter les prix à tout va, pour parfois vous faire des propositions de vente tirées par les cheveux. N’hésitez donc pas à négocier les tarifs si vous pensez que l’on vous roule dans la farine. Par exemple, la moto Honda Win 100 que nous avons acheté nous a couté 7 200 000 dôngs (soit 262 euros), et c’était la dernière qui restait. Un coup de chance énorme!

Comment doubler ?

Les voitures se doublent par la gauche et les motos par la droite, même s’il n’y a pas vraiment de règle, c’est ce que nous avons constaté. Mais bon, si la route est « censée » être partagée pour nous et le sens inverse, c’est pas vraiment le cas puisque tout le monde l’utilise comme il veut et que il y a souvent (si ce n’est pour pas dire toujours) des conducteurs à contre-sens.

Les vaches

Les vaches créent des embouteillages au Vietnam et ce, même dans la capitale. Faites donc attention aux troupeaux et aux fermiers qui vous couperont (souvent) la route.

Ou se garer ?

En centre-ville, vous pourrez laisser votre moto sur le trottoir de l’endroit où vous souhaitez vous rendre. Même si les vietnamiens ne sécurisent pas tous leur bien avec un cadenas, je vous conseille cependant de le faire.

Ou chercher ?

Trouver une boutique de mobylettes à Hanoi, ce n’est pas si difficile que cela. Ce n’est pas ce qui manque. En revanche, trouver une moto en bon état et s’assurer que c’est le cas, c’est un peu plus compliqué. Je vous conseille Motorcycle Adventure. La vendeuse est plutôt sympa et ils ont une large collection de deux roues que vous pouvez tester avant d’acheter et ils offrent des cartes de la ville.

Pour la petite anecdote : J’ai tenu la boutique pendant que la vendeuse et mon acolyte étaient parti en essayage, c’était assez sympathique.

Les indispensables

Protégez-vous! Au Vietnam, les motards portent des casques très atypiques. En général, ils les achètent au reflet de leurs goûts et ce sont pour la plupart des « coques d’oeuf ». Ils portent également des masques de protection contre la pollution.

L’essence

L’essence est vraiment très accessible au Vietnam, compte tenu du niveau de vie. Vous pouvez acheter un litre de Ron 92 à un Viêt et vous diriger ensuite vers la station à essence. Pour 8 litres, cela vous coutera à peu près 187 370 dôngs, soit 6 euros.

Les chutes

Au début, l’adaptation à leur « non-code » de la route est un peu difficile. Il est probable que vous ayez quelques bleu aux genoux et aux coudes au départ, mais rien de grave rassurez-vous. Pensez à emmener un désinfectant avec vous au cas-où.

Protegez votre peau

Le concept du Vietnam à moto est un très joli concept, mais il est aussi très très salissant. Le nuage de pollution est présent en permanence (dommage car le paysage est superbe). Les routes mal entretenues qui sont davantage des sentiers de boues n’arrangent rien non plus. Pensez à couvrir vos avant-bras et vos jambes car sinon, vous risquez de finir dépareillé et d’utiliser deux fois plus de gel douche.

Catégories : Asie

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *